Partagez | 
 

 Tu brilles aussi fort qu'un miroir de bordel. (Elvira)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Avataravatar
ProfilϞ Messages : 296
Ϟ Points : 3376
Ϟ Âge : Trente-deux ans.
Ϟ Statut de sang : Non-maj.
Ϟ Emploi - Études : Propriétaire du caveau numéro douze, garce professionnelle.
Ϟ Crédits : Lux Aeterna.
Elvira Faulkner

MessageSujet: Tu brilles aussi fort qu'un miroir de bordel. (Elvira)   Lun 26 Déc - 20:09

Relationships
You're my window to the sky
Caractère : Narcissique, personnelle, vénale, artificieuse, obligeante, enjôleuse, volubile, pugnace, audacieuse, canaille, orgueilleuse, sarcastique, combinarde, appliquée, perspicace, gaspilleuse, compétitrice, provocante, solitaire, maniérée, calculatrice, amorale, débauchée, inconstante, sauf en affaires.
Prénom, nom : Elvira Faulkner. 
Âge : Trente-deux ans.
Date de naissance : 24/08/1984.
Lieu de naissance : Ottawa, dans le quartier de Carlington (West side).  
Nationalité : Canadienne.
Statut de sang : Non-maj.
Situation familiale : La mère n'a pas passé le millénaire et le pater est claquemuré dans une institution où elle n'a pas à le voir pourrir. Reste un frère qu'elle n'a plus vu depuis un an.
Situation financière : Indécente, bien que sa fortune soit surestimée par sa manie d'étaler son argent.
Situation amoureuse : Célibataire, ça pour ne pas dire frivole, inconstante, et le coeur froid. Elle s'est néanmoins entichée de Jane Cosgrave, mariée, trois enfants, et députée du parti de droite... Une liaison ridicule qui lui taraude la patience et l'orgueil.
Orientation sexuelle : Homosexuelle, Elvira s'est aussi laissée faire par des hommes. Parce que ce qu'elle aime et ce qui est bon pour elle, en terme d'intérêt et de profit, ce sont deux choses très différentes.
Métier : Propriétaire du caveau n°12, elle est en passe de développer une ou deux antennes hors Ottawa.
Groupe : Les habitants d'Ottawa.

(001) Ceux qui l'aiment le moins (ou la connaissent le mieux) la surnomment Elvira « Hell » Faulkner. C'est qu'elle a, oui, quelque chose d'infernal... Il suffit de s'y pencher ; la contrarier, la provoquer, même la défier, ou encore la trahir, l'ignorer, et même lorsqu'on la considère – ou plutôt selon la façon dont on la considère. Elle a ce tempérament brûlant, et ce manque de retenue pour bien des choses. Elle est, en plus, une femme qu'on dit méchante, cruelle, jamais humaine avec ses marchandises. Une sale réputation, un peu canaille aussi, derrière laquelle elle glisse elle-même des ombres. Entre tapage et tapin, les mauvaises langues font parler de son business. (002) Son patronyme contient le reliquat de ses origines juives-allemandes (et de l'émigration de ses aïeuls dans les années 30). Les Faulkner n'ayant guère été orthodoxes, il reste peu de choses de l'histoire familiale - des jurons à consonance germanique et une peur inexistante de l'Enfer. (003) Issue d'un milieu modeste, elle a un rapport conflictuel (et passionnel) à l'argent. Si Elvira n'a pas connu la misère, elle a souvent été livrée à elle-même, avec la disette dans les placards ou ce qu'elle avait dans les poches. Ce que ses parents possédaient, ils l'épargnaient. Une vie de labeur et d'économie scrupuleuse n'ont même pas constitué un pactole raisonnable quand il a été temps de jeter un oeil au compte du pater impotent. Elle ne leur a jamais pardonné la privation, la frustration... pour aucune bonne raison, estime-t-elle encore. Alors le moindre dollar est important, en même temps qu'elle n'en a jamais besoin. Elle peut vivre sans mais préfère exhiber le moindre centime, le cracher, et le vomir, à la face du monde. (004) Elle n'a rien contre les sorciers à proprement parler, mais le monde est ainsi fait. Elle ne pouvait rien à la magie, la révélation, à l'esclavagisme... Elvira n'a rien fait que profiter de ce qui était. Et elle se conforte en ressassant que si ça n'avait été elle, ç'aurait été quelqu'un d'autre. La vérité, c'est aussi qu'elle manque d'humanité, de coeur et de scrupule, et qu'elle ne fait même plus attention aux êtres dont elle pratique impunément la traite depuis sa pyramide de zéros en banque. On dit d'Elvira « Hell » Faulkner qu'elle ferait de l'argent sur le travail des enfants ou sur la production des déchets nucléaires... La rumeur naît bien de quelque chose. (005) Elle excelle en relations artificielles et elle cultive les liens superficiels. Parce qu'elle est personnelle et solitaire, se lier aux autres répond de la nécessité ; satisfaire à ses besoins d'attention, de conversation, et elle n'a pas besoin d'être appréciée si on accepte de traiter avec elle. Son image publique est un peu crasse, mais aussi licencieuse, et elle recourt peu aux mensonges car la réputation est une chose fragile et futile. Elle aime, de toute façon, agréger l'intérêt, le mépris, le contact, et séduire tous les êtres, tous les sexes. Des relations frivoles et réciproques. (006) Son tout premier caveau, c'était l'arrière d'un van, une affaire branlante montée avec son frère. Combines urbaines et le sens des affaires du crève-la-faim, les frère et soeur Faulkner s'étaient jusque-là distingués dans des activités à mi chemin entre le commerce et l'escroquerie. La vente pyramidale leur a alourdi les poches tout en les menaçant de représailles judiciaires... L'organisation de l'esclavagisme, ça a été leur porte d'entrée dans le monde des gens bien. (007) Mauvaise et mauvaise langue, Elvira aime discuter, gloser, décortiquer et pinailler sur les ragots qui lézardent Ottawa, et sa sphère la plus élevée. Elle n'a pas d'égard pour la décence, l'intimité ou les vernis... elle aime plutôt égratigner, en premier ses rivaux. Ce que ses manoeuvres financières entament, sa communication brutale et peu fair-play l'achève. (008) À l'instar de tous les êtres humains, Elvira est tout compte fait pourvu de sentiments. Et ils sont tous quasi exclusivement pour elle-même, et peut-être, d'accord, trois ou quatre de ses possessions, comme ce joli bracelet incrusté de diamants, sa Vera Wang simplement fabuleuse et son iMac flambant neuf. Car Elvira pense trop à elle, et à ce qui satisfait ses appétits et ses caprices, pour sérieusement penser aux autres et les envisager. L'amour, ça doit être l'affaire des frustes ou des oisifs, un loisir qui fait perdre du temps et de l'argent. De plus, elle est définitivement sceptique sur ce concept qui consiste à rester avec la même personne... oui, oui, rien qu'une. Tout le temps. Curieux, n'est-ce pas ? (009) Le caveau n°12 repose beaucoup sur de la vente en ligne, massive et à bas coût. La qualité va de pair, mais c'est un segment du marché qu'elle a pleinement investi. Avec sa réputation sulfureuse, exit l'épicerie fine et bonjour le cybermarketing et les entrepôts pleins à craquer. (010) Elle a toujours préféré les femmes, mais ses balbutiements adolescents se sont faits dans les mains des garçons. Elle leur plaisait et, d'une manière encore inexplicable à ce jour, Elvira ne pouvait pas leur refuser. À présent, ça ne lui fait plus grand-chose. (011) Depuis maintenant trois ans et pour tout logement, Elvira occupe la suite la plus onéreuse du Renaissance, juchée au dernier étage et dotée d'une terrasse. Le plus ridicule, c'est qu'elle possède un penthouse dans l'Est et une bicoque dans les quartiers ouest, mais elle vénère définitivement le luxe, les services, et afficher qu'elle peut s'offrir tout cela. (012) Elvira a tous les vices. Le sexe, bien entendu, mais aussi l'alcool, la cigarette, la drogue... Sans compter son amour du clinquant, et une volonté d'abuser de toutes les choses. Il est vrai qu'elle fait souvent un usage parcimonieux de ses plaisirs les plus violents mais ses vils instincts sont ce qu'ils sont et elle n'a pas exactement appris à les réfréner. Son image publique n'étant pas celle d'une femme bien, Elvira joue formidablement à ne pas être la mère de tes enfants. (013) En 2015, un différend l'oppose à son frère dans l'exploitation du caveau, et leurs vues irréconciliables menacent son essor, voire son existence. En profitant des ombres et des silences dans le statut de l'entreprise, elle évince son frère aîné en ne lui laissant ni plus ni moins qu'un dollar symbolique pour sa participation à la création. Il est simplement à la rue et elle est, depuis, seule à la tête du caveau n°12. (014) Elvira entretient une vie mondaine intense, et nécessaire. Elle assise à un grand nombre de vernissages, d'inaugurations et de soirées en tout genre pour entretenir son réseau et établir de nouvelles connexions. Elle cultive tout particulièrement sa présence et ses apparitions, mobilisant son temps selon un emploi du temps exigeant et précis. En sa qualité d'arriviste dans le monde des plus fortunés, elle se doit de rattraper des décennies, sinon des siècles, de privilèges et de décorum installés entre les puissants. (015) Elvira envisage assez sérieusement de se marier. Non qu'elle soit soudain sentimentale et stupide, mais une fusion avec un autre nom (surtout un autre chiffre d'affaires) lui parait être la prochaine étape de son ascension. Il est certain qu'elle ne s'impatiente pas spécialement de s'adonner à l'exercice mais la rumeur court déjà et elle lorgne plus scrupuleusement sur ce qu'Ottawa compte de partis enviables et aussi cupides qu'elle-même.

(M/F) Liaisons passées et présentes : Comme El a le sexe facile, je le vois plus comme un accès pour une relation plus poussée. Mais ça peut avoir été suivi, à la limite du couple (parce qu'elle aura essayé, si si juré), ou toujours en cours, à l'occasion, par ennui ou par opportunité. À voir au cas par cas.
(M) Futur mari : Ça peut être quelqu'un d'aussi vénal et stratège qu'elle, pour qui le mariage serait une alliance pratique, ou quelqu'un de sincèrement séduit. Je ne sais pas encore où ça ira, si ça se fera, ça dépend totalement de nos trajectoires réciproques mais disons que les tractations auraient commencé.
(M/F) Confident/e : Plongé/e/s dans les plaisirs mondains ensemble, ils/elles partagent une intimité peu commune pour Elvira. Elle ne raconte pas beaucoup de choses, mais elle raconte notamment sa liaison avec Jane.
(M/F) Titre du lien : C'est ici que tu exposes tes idées de liens, plus ou moins folles, tordues, compliquées ou juste sympa.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avataravatar
ProfilϞ Messages : 296
Ϟ Points : 3376
Ϟ Âge : Trente-deux ans.
Ϟ Statut de sang : Non-maj.
Ϟ Emploi - Études : Propriétaire du caveau numéro douze, garce professionnelle.
Ϟ Crédits : Lux Aeterna.
Elvira Faulkner

MessageSujet: Re: Tu brilles aussi fort qu'un miroir de bordel. (Elvira)   Lun 26 Déc - 20:09

Go to hell
bitches
X Faulkner - Frère
Il ne se doutait pas qu’elle le sortirait du business et le jetterait à la rue, avec un dollar symbolique pour sa participation à la création du caveau… Frère et sœur se sont pourtant toujours entendus et, de leurs débrouilles de rue à leurs petites escroqueries, ils formaient une équipe vénale et redoutable. La vente d’esclaves, ça a été leur entrée dans le grand monde et une explosion de leur compte en banque habitué au grand-vide. Ça a dégénéré dès que le caveau n°12 a pris de l’ampleur, et qu’ils n’ont pas su se mettre d’accord sur la place qu’il fallait respectivement accorder au profit et au traitement des sorciers. Il n’a jamais été spécialement partisan de leur cause, mais ce mode de vente, comme si c’était des bestiaux, ça a secoué son supplément d’humanité. Une dotation que n’avait pas sa sœur. Et les scrupules de l’aîné ont commencé à ralentir les bénéfices. Alors elle a pris les devants, et elle a jeté deux avocats dans la bataille pour profiter de tous les vices de création de leur entreprise minable à l’époque. Le frère a payé cher sa compassion, et il a simplement quitté Ottawa du jour au lendemain.
Jane Cosgrave - Amante
Le lien ici
Richard Blackstone -
Le lien ici
William Erskine - Ex
Le lien ici
Damian Cosma -
Le lien ici
Kelenn Ghermezian -
Le lien ici

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avataravatar
ProfilϞ Messages : 296
Ϟ Points : 3376
Ϟ Âge : Trente-deux ans.
Ϟ Statut de sang : Non-maj.
Ϟ Emploi - Études : Propriétaire du caveau numéro douze, garce professionnelle.
Ϟ Crédits : Lux Aeterna.
Elvira Faulkner

MessageSujet: Re: Tu brilles aussi fort qu'un miroir de bordel. (Elvira)   Lun 26 Déc - 20:09

My stories
By your side

RP en cours

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ft. Damian Cosma
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


RP prévus

Avec William Erskine
Avec Richard Blackstone


RP terminés

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ft. Jane Cosgrave
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ft. Jane Cosgrave
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ft. Jane Cosgrave
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ft. Jane Cosgrave


RP abandonnés



Code:
<a href="liendurRP">Titre du RP</a> ft. Pseudo du partenaire


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar
Profil
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tu brilles aussi fort qu'un miroir de bordel. (Elvira)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu brilles aussi fort qu'un miroir de bordel. (Elvira)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi, moi, n'importe qui : Personne ne frappe aussi fort que la vie.
» (M) AU CHOIX ▲ Je veux que tu me frappes aussi fort que tu peux.
» Deux filles ça peut être aussi fort que deux mecs! [suite mission]
» Frappe aussi fort que tu peux [Avalon]
» Fort-Liberté, une potentialité touristique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Incarcerem Vitae :: Ressources humaines :: La Gestion du Personnel :: Fiches Liens & RPs-
Sauter vers: